Rhinocéros
de Eugène IONESCO

Rhinocéros

Un texte oublié de Ionesco, son titre : « Rhinocéros ».
La nouvelle peut surprendre ?
C’est, en effet, d’une nouvelle qu’il s’agit.
Publiée en 1957, elle précède de quelques mois et préfigure parfaitement la célèbre pièce, mais quand celle-ci met en scène plusieurs personnages, celle-là n’en garde qu’un : c’est Béranger qui raconte comment, progressivement, ses collègues, ses amis, se sont transformés en rhinocéros...

« Voilà comment nous sommes devenus nazis », titrera la presse Allemande, au lendemain de la création de la pièce au Schauspielehaus de Düsseldorf. Plus tard, lors d’une reprise, Jean-Louis Barrault parlera de « cauchemar burlesque » et de « Marx brothers chez Kafka ».

Mais si le succès de la pièce a quelque peu éclipsé la nouvelle, toute la fantaisie lucide et désespérée de Eugène Ionesco était déjà là, au service d’une démonstration par « l’Absurde », de l’avènement du totalitarisme.
Dans un premier temps, séduits par l’extrême densité de ce texte, nous avons refusé toute coupe, tout travail « d’adaptation » et nous avons choisi de porter sur scène, dans son intégralité, la nouvelle de Ionesco, et nous avons donné, dans différents pays, près de cent cinquante représentations de cette première version.

En 2004, la délégation d'Indre & Loire de l'association « Mémoire et Espoirs de la Résistance » s'adressait à la compagnie pour un travail autour de l'engagement, nous avons alors imaginé une mise en scène qui mêlerait le texte de la nouvelle et celui de la pièce de façon à traduire l'engagement de ceux qui, en leur temps, dans les maquis de Touraine, surent se dresser contre les « Rhinocéros ».


Affiche Spectacle Spectacle Spectacle Spectacle


La bande-annonce ci-dessous est également disponible sur le site de CASPEVI :